Actualités

Le CEFREM par son travail et son expertise dans le domaine des pollutions plastique sur les cotes catalanes a été cité dans le rapport parlementaire : « Pollution plastique : une bombe à retardement ? ». Ce rapport a été rapporté par Angèle Préville (sénatrice) et Philippe Bolo (député). Il inclut le travail de Wolfgang Ludwig, Philippe Kerhervé, Lisa Weiss et Mel Constant.

 

Il est accessible gratuitement en ligne ici.

 

Eo4DrpDXIAIF5 E

 @phbolo

Mégane NOYER soutiendra sa thèse le 17 décembre 2020 à 14h00 à Université de Perpignan Via Domitia 52 avenue Paul Alduy 66860 PERPIGNAN Cedex 9, par visio-conférence, un doctorat de l'UPVD, spécialité Biologie.

Développement d'indicateurs microbiens de multipollutions en Méditerranée : vers un outil d'évaluation de la qualité des eaux douces.

 

Résumé de la thèse : 

Les écosystèmes d’eau douce sont très vulnérables face aux perturbations anthropiques. Ils peuvent en effet subir de multiples pollutions via entre autres le lessivage des sols des bassins versants mais aussi la remobilisation des sédiments des lits des rivières et des réseaux d’assainissement, phénomènes accentués lors des épisodes pluvieux, particulièrement intenses et fréquents dans les régions au climat méditerranéen. Lors d’un épisode méditerranéen étudié précédemment, il a été démontré que des déversements de mélanges de polluants se produisaient, coïncidant avec le pic de débit et du débordement des déversoirs d’orage (DDO) qui l’ont précédée. Au cours de cette thèse, nous avons pu vérifier que ces multipollutions sont récurrentes, se produisant à chaque DDO et pic de débit lors de deux autres crues. Nous avons donc émis l’hypothèse que les communautés microbiennes fluviatiles, qui constituent le seul compartiment biologique capable de dégrader les polluants, pourraient être largement impactées par ces multipollutions récurrentes en méditerranée. Cette thèse visait ainsi à déterminer l'évolution du microbiome fluviatile au cours d’événements pluvieux extrêmes, et ce, à travers la modélisation statistique combinant des données de séquençage haut débit à une large panoplie de paramètres environnementaux. Les résultats obtenus démontrent une relation significative entre les multipollutions et l’apport de microorganismes liés à la matière fécale, aux milieux urbains et résistants aux polluants et/ou pathogènes. Ces microorganismes exogènes pourraient affecter fortement les communautés résidentes. Compte tenu de la réaction rapide du microbiome fluviatile face aux multipollutions, nous avons également mis en évidence des microorganismes clés de stress multiple, qui pourraient servir comme nouveaux biomarqueurs à incorporer dans un outil de détection de multipollution pour le suivi de la qualité des eaux.

Directeurs de thèse :

  • Olivier VERNEAU, Centre de formation et de recherche sur les environnements méditerranéens - Université de Perpignan Via Domitia
  • Carmen PALACIOS, Centre de formation et de recherche sur les environnements méditerranéens - Université de Perpignan Via Domitia 

Le jury sera composé de :

  • Mme Cristiana CRAVO-LAUREAU, Maître de conférences, IPREM UMR CNRS 5254 Université de Pau et des Pays de l’Adour (Rapporteur)
  • M. Sergi SABATER, Professeur, ICRA Catalan Institute for Water Research (Rapporteur)
  • M. Olivier VERNEAU, PR1, Université de Perpignan Via Domitia (Directeur de thèse)
  • Mme Helena GUASCH, Professeur, CSIC, CEAB Blanes (Examinateur)
  • M. Benoit COURNOYER, Directeur de recherche, Université de Lyon 1, VetAgro Sup (Examinateur)
  • M. Thierry NOGUER, Professeur, BAE, Université de Perpignan (Examinateur)
  • Mme Carmen PALACIOS, Maître de conférences, CEFREM, Université de Perpignan (CoDirecteur de thèse)

DSC 3888François Bourrin (MCF) soutiendra publiquement son habilitation à diriger des recherches le 10 décembre 2020 à 9h00 à l'Université de Perpignan en amphi 5 et par visio-conference.

 

Sujet des travaux: Dynamique et transfert des matières dans le continuum Terre-Mer

Résumé: Mes activités de recherche visent à améliorer les connaissances sur le quantification et la caractérisation des flux de matières à l’interface Terre-Mer, leur devenir et leur transformation sur les marges continentales en fonction des forçages météo-marins.

Mes recherches sont basées sur une forte activité de terrain en combinant plusieurs outils : les images satellites de couleur de l’eau, les données in-situ à partir de campagnes à la mer, mouillages et bouées côtières mais aussi l’utilisation de plateformes autonomes telles que les planeurs sous-marins.

Mon projet de recherche se base naturellement sur la continuité de mes thématiques de recherche sur la flux fluviaux mais en me concentrant sur la dynamique des sédiments non-cohésifs qui jouent un rôle important sur l’interface Terre-Mer. Mon activité centrale concernant la dynamique des masses d’eau et des matières associées en zone côtière est également au cœur de mon projet en utilisant des gliders et nouveaux capteurs associées de mesure hydrodynamique et de la taille des particules en suspension. Une nouvelle activité d’ouverture est cependant proposée à l’interface biologie – environnement concernant le rôle de l’hydrodynamique et paramètres environnementaux sur les écosystèmes côtiers d’une part et à l’interface énergie - environnement concernant le développement durable des énergies marines renouvelables.

 

Le site U1461 de l'expédition 356 du Programme IODP est l'un des rares enregistrements du plateau continental du nord-ouest de l'Australie qui fournit des informations sur les fluctuations de l'aridité en Australie au cours du Quaternaire. Une combinaison de proxies chronostratigraphiques a révélé la préservation (partielle) de deux glaciations majeures (Marine Isotope Stage (MIS) 2 et MIS 12) dans l'enregistrement sédimentaire. Le contenu faunique (principalement des foraminifères benthiques, des coraux et des bryozoaires) a été analysé pour estimer les paléoenvironnements et les paléo-profondeurs afin de déterminer si ces sédiments ont été remobilisés par des processus de remaniement. Malgré un hiatus dans la séquence enregistrée (comprenant l'intervalle de temps entre les MIS 5d et 9), l'excellente préservation du contenu faunique suggère que le sédiment préservé est in situ. La composition géochimique des sédiments (Nd et éléments majeurs) indique que, pendant la période MIS 12, l'apport fluvial a probablement été réduit en raison d'une aridité accrue, et que la provenance des sédiments (principalement de la poussière atmosphérique) vient de la partie centrale (lac Eyre) ou orientale (bassin Murray Darling) du continent australien. Il est confirmé que le MIS 2 est l'une des périodes les plus sèches enregistrées en Australie, mais avec des sources de poussières mixtes provenant des parties orientale et occidentale du continent. Des conditions plus humides ont suivi le maximum glaciaire, ce qui pourrait correspondre au pic de la mousson d'été indienne-australienne.

 

Figure 6

 

Courtillat, M.; Hallenberger, M.; Bassetti, M.-A.; Aubert, D.; Jeandel, C.; Reuning, L.; Korpanty, C.; Moissette, P.; Mounic, S.; Saavedra-Pellitero, M. New Record of Dust Input and Provenance During Glacial Periods in Western Australia Shelf (IODP Expedition 356, Site U1461) from the Middle to Late Pleistocene. Atmosphere 202011, 1251.

 

DSCN2024

Nicolas ROBIN (MCF) soutiendra publiquement son habilitation à diriger des recherches section CNU 36 le 1er décembre 2020 à 14h00 à l'Université de Perpignan par visio-conference.

 

Sujet des travaux: Architecture et evolution des littoraux sableux à différentes échelles spatio-temporelles

Résumé: L’amélioration des connaissances de l’évolution des littoraux sableux est un enjeu scientifique et sociétal important en terme de gestion du trait de côte. Cela nécessite une compréhension des processus physiques interagissant dans la zone littorale, et des processus morphodynamiques qui conditionnent l’évolution altimétrique des fonds côtiers.

Le premier chapitre concerne l’utilisation de la géophysique terrestre pour caractériser les corps sédimentaires et les facteurs à l’origine de leur évolution. Cette approche sur des objets modernes (dune côtière) ou plus anciens (système de beach ridges) permet d'affiner les modèles conceptuels traditionnels illustrant l’érosion puis la reconstruction des plages et des dunes. Par ailleurs, l’approche a permis de valider une méthode pour extraire des proxies permettant de reconstruire des courbes de niveau marin relatif. Ces travaux sont à mettre en perspectives avec l asituation actuelle et à venir de l’augmentation du niveau marin et de la réponse de nos littoraux.

Le second chapitre porte sur l’évolution des barrières littorales (cordons littoraux, flèches sableuses) à une échelle de l’holocène jusqu’au processus. Ces travaux permettent d’isoler l’impact de la multitude de facteurs agissant dans le fonctionnement permettent d’isoler l’impact de la multitude de facteurs agissant dans le fonctionnement de ces systèmes. Cela concerne à la fois les facteurs globaux (niveau marin, apport sédimentaire) mais aussi locaux (houle, marée, géologie héritée ou la dynamique des barres sédimentaires). Un focus sur le phénomène induisant des brèches montre que les lieux de la submersion semblent se réaliser systématiquement au même endroit permettant d’initier le nouveau terme de « breaching hotspot ». De plus, malgré des pertes de sédiments très importantes, ces corps sédimentaires prouvent leur résilience géomorphologique lors de ces périodes catastrophiques.

Le troisième chapitre porte sur l’évolution du trait de côte et des barres sédimentaires (intertidales et subtidales). Il en ressort que la réponse locale du système côtier s’exprime par des mécanismes qui trouvent leur explication sur des échelles spatiales plus grandes. La complexité de la relation entre l’évolution du trait de côte et l’évolution de l’avant-côte apparait, même si des « chemins d’évolution » sont clairement identifiés. Enfin, les travaux portant sur l’ensemble des différents types de barre soulignent le rôle principal de la houle dans leur dynamique où des valeurs seuils sont observées. La marée joue un rôle important dans la vitesse de déplacement des objets à cause d’un temps d’action réduit des processus. Enfin les travaux montrent également le fort impact anthropique que subit aujourd’hui le littoral en perturbant les mécanismes naturels à l’origine de sa construction et de son évolution.

Informations supplémentaires