En cours

TUCPA - Turbidité Côtière et Plateformes Autonomes

Mesures et caractérisation de la turbidité côtière à l'aide de mesures optiques et acoustiques à partir de points fixes et de plateformes autonomes dans le Golfe du Lion.TUCPA – EC2CO/DRIL 2013-2014 = Turbidité Côtière et Plateformes Autonomes


Coordinateur scientifique :    Dr François Bourrin (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )
Autres contacts :        Dr Romaric Verney (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )
                Dr Ivane Payraud (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )
                M. Laurent Béguery (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )

Introduction / Contexte :
Le Golfe du Lion est une plateforme continentale soumise aux apports majeurs du Rhône et aux apports intermittents des fleuves côtiers. Ces apports sont contraints par la circulation induite par les vents continentaux et marins vecteurs des tempêtes. Ces tempêtes sont les principaux agents hydrodynamiques qui redistribue le matériel sédimentaire apporté par les fleuves.
Le golfe du Lion est relativement bien instrumenté dans le cadre du SOERE MOOSE (Réseau de Service d'Observation de la Mer Méditerranée) au niveau des bassins versants et au large. Par contre , il existe un manque au niveau côtier dans l'observation. On se propose dans ce projet qui est une étude de faisabilité, de déployer des plateformes autonomes équipés de capteurs bio-optiques entre les stations de mesure fixes. Ces plateformes permettront à terme une description quasi temps-réel des conditions hydroloqiues et biogéochimiques (turbidité et chlorophylle) de la colonne d'eau.

Objectifs et Stratégie générale :

 tucpa

Caractériser la turbidité côtière en période hivernale propice aux événement extrêmes (crues et tempêtes).
2 sites ateliers : le prodelta de la Têt à la sortie du Golfe du Lion et le prodelta du Rhône.
Mesures à partir de points fixes (bouées POEM et MESURHO).
Périodes de mesures identiques aux campagnes DEWEX.         

Équipes engagées :     CEFREM, Université de Perpignan ; IFREMER centre de Brest et centre de la Seyne sur mer, DT INSU La Seyne sur mer.

Résultats envisagés :
Caractérisation accrue de la nature, taille et forme des particules en suspension à point fixe.
Discrimination des particules issues des panaches des fleuves, issues de la resuspension par les tempêtes à partir du couplage mesures optique / acoustiques.
Estimation de flux de matières en suspension sur le plateau à partir de plateformes autonomes de type glider.
Etude de faisabilité de l'utilisation de planeurs autonomes pour l'Observation Côtière Opérationnelle.

Perseus (2012-2015)

 

Policy-orientated marine Environmental Research for the Southern European Seas (PERSEUS) is a research project that assesses the dual impact of human activity and natural pressures on the Mediterranean and Black Seas. PERSEUS merges natural and socio-economic sciences to predict the long-term effects of these pressures on marine ecosystems. The project aims to design an effective and innovative research governance framework, which will provide the basis for policymakers to turn back the tide on marine life degradation.

 

Pour plus d'informations: http://www.perseus-net.eu/site/content.php?locale=1&sel=1

SOERE MOOSE (2010 - 2020)

 

Problématique: Le bassin méditerranéen pris dans son ensemble, i.e. incluant ses mers et ses surfaces continentales adjacentes, a de tout temps constitué une zone politiquement critique par les enjeux sociétaux que ce berceau des civilisations porte. Subissant des pressions anthropiques croissantes, elle est aujourd’hui devenue un environnement menacé tant du point de vue de ses équilibres écologiques que de ses ressources exploitables et des systèmes hydriques qui le font vivre. En dépit des efforts de recherche intensifs entrepris dans la zone méditerranéenne sensu lato depuis plus d’un siècle, une vision intégrée du fonctionnement de ce bassin fait toujours défaut pour répondre aux prévisions de son évolution et aux problèmes de gestion durable qu’elle soulève.

 

Objectifs du projet MOOSE:

MOOSE constitue un réseau d’observation, multi-site et intégré, entre les trois Observatoires des Sciences de l’Univers méditerranéens : Banyuls (UPMC), Marseille (Université de la Méditerranée) et Villefranche (UPMC) et les unités mixtes de recherche CEREGE (Université Paul Cézanne, CNRS-INSU), CEFREM (Université de Perpignan, CNRS-INSU), LSEET (Université de Toulon et du Var ; CNRS-INSU), LOCEAN (Université Paris VI, CNRS-INSU), LSCE (Université de Versailles, CNRS-INSU), en collaboration avec l’IFREMER et MétéoFrance, afin d’observer sur le long terme les effets du changement climatique et ceux induits par les activités anthropiques en Méditerranéenne Nord-Occidentale.

L’objectif premier est de pérenniser les séries temporelles, d’harmoniser les stratégies d’observations entre les laboratoires, de mettre en œuvre des moyens de mesures modernes et automatisés pour une observation couplée océan-atmosphère et d’augmenter significativement le flot de données temps réel afin de mieux contraindre les modèles climat-océan et ceux liés à l’océanographie opérationnelle. Enfin, avec l’aide des modèles, MOOSE doit apporter les données indispensables à l’établissement de scénarios « du futur » qui permettront d’explorer l’évolution de la Méditerranée en réponse au changement climatique et aux pressions anthropiques, permettant ainsi de proposer des adaptations.

 

Pour en savoir plus: http://www.allenvi.fr/?page_id=777

Jerico - FP7 (2007-2013)

 

Around European coastal seas, the number of marine observing systems is quickly increasing under the pressure of both monitoring requirements and oceanographic research. Present demands for such systems include reliable, high-quality and comprehensive observations, automated platforms and sensors systems, as well as autonomy over long time periods. In-situ data collected, combined with remote sensing and models output, contribute to detect, understand and forecast the most crucial coastal processes over extensive areas within the various national and regional marine environments.

Coastal observations are an important part of the marine research puzzle of activities and applications. However significant heterogeneity exists in Europe concerning technological design of observing systems, measured parameters, practices for maintenance and quality control, as well as quality standards for sensors and data exchange.

 

Pour en savoir plus: http://www.jerico-fp7.eu/

Life Sublimo

sublimo

 

 

L’équipe de chercheurs pilotée par Philippe Lenfant a décroché, le 26 avril 2012, le seul projet européen sur le milieu marin. SUBLIMO (1,9 M€) est directement lié à l’économie de la pêche.

SUBLIMO, piloté par le maître de conférences Philippe Lenfant du CNRS Université de Perpignan, est le seul projet concernant le milieu marin, attribué parmi les 183 projets européens LIFE (actions concrètes en faveur de la biodiversité) attribués le 24 avril 2012 (8 en France).

Le projet SUBLIMO propose une nouvelle approche pour analyser, suivre et réduire la perte de biodiversité marine. L’attention est particulièrement portée sur la biodiversité au stade post-larvaire, que Philippe Lenfant étudie depuis 17 ans.

Pour pallier le taux de mortalité très élevé à ce niveau, l’équipe SUBLIMO extrait les post-larves de leur milieu pendant trois mois grâce à un dispositif de capture adapté, afin de les élever dans les conditions d’une lagune protégée. Elles sont ensuite relâchées dans leur milieu naturel où, devenues plus grosses, elles ont beaucoup plus de chances de survivre.

« Nous avons déjà pêché entre 40 et 60 espèces au stade post-larvaire, précise Philippe Lenfant. C’est un projet directement en lien avec les pêcheurs artisanaux et les gestionnaires, à qui nous allons apprendre le savoir-faire. C’est de la biodiversité au service des hommes, et vis versa. »

Pour SUBLIMO, la reconnaissance européenne du projet est un vrai plus. Sur les 1,9 M€ nécessaires à son bon déroulement, l’Europe apporte une contribution de 49%. Les 51% restants sont levés par les deux partenaires du projet, le CNRS Université de Perpignan et l’Université de Corté en Corse. Le projet se déroulera sur 40 mois.

Grâce au projet LIFE, SUBLIMO établit aussi des contacts avec les réseaux européens, notamment avec les Universités de Murcia en Espagne et de Cagliari en Sardaigne, qui contribueront au projet en fournissant des données.

SUBLIMO a déjà été sollicité pour l’accompagnement scientifique des installations portuaires (notamment par Ecocéan, société héraultaise au service de la biodiversité marine, sous-traitante du projet).

SUBLIMO mobilise une équipe d’une vingtaine de personnes réparties entre Perpignan et Corté.

 

Pour en savoir plus:

http://www.life-sublimo.fr

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.420074791342140.115816.333822043300749&type=3

Informations supplémentaires